News Ticker

World Cargo Symposium 2016, Malgré tout, il y a encore de l’espoir

Presque tous les indicateurs sont au rouge, mais ils peuvent redevenir verts. L’économiste principal de l’IATA George Anjaparidze a fourni une analyse critique sur les perspectives modestes mais très optimistes des marchés du fret aérien mondial, dans sa session plénière de présentation‘‘Quand la croissance reviendra-t-elle?’’, à l’occasion du World Cargo Symposium 2016 tenu du 15 au 17 mars à Berlin en Allemagne. La réponse à la question posée dans le titre de ce discours pourrait être ‘‘éventuellement, mais pas autant que vous l’auriez souhaité’’. Son analyse permet de sortir du pessimisme pour encore espérer malgré tout.

Tirant l’information sur l’industrie du fret aérien du dernier Cargo Chartbook de l’IATA, notre économiste a déclaré que l’industrie continue de voir la croissance- ‘‘plus lente que prévu et inférieure à son potentiel’’, mais qui reste la croissance. Il a également averti que ‘‘le monde était sur le point de voir la ‘nouvelle’ médiocre’’ … devenir la ‘‘nouvelle réalité’’.

Les économies émergentes, affirme Anjaparidze, ‘‘sont de plus en deçà de leur potentiel et la croissance chinoise ralentit également’’, tandis que d’autres régions, comme le Brésil, sont en croissance économique négative ou en pleine récession. ‘‘Mais ce ne sont pas là de mauvaises nouvelles’’, a-t-il dit.
Le Fonds monétaire international (FMI) révise ses prévisions à la baisse en avril, ‘‘comme ils l’ont fait pour les quatre dernières années’’.

Anjaparidze, cependant, a dit que cela n’a pas été catastrophique. Si vous avez regardé dans les bons endroits, tels que la zone euro, une certaine croissance ‘‘effectivement est revenue l’an dernier et se poursuivra cette année’’. La meilleure partie, a-t-il dit, est que l’Europe est ‘‘non seulement une grande économie et une économie ouverte, elle est également ouverte à d’autres pays qui font du commerce avec l’Europe’’, ce qui lui donne une influence encore plus grande.

Les volumes aux États-Unis ont ralenti quelque peu l’année dernière, a-t-il dit, mais en regardant de plus près, le ralentissement a été entraîné principalement par une réduction du secteur de l’énergie et des événements météorologiques. ‘‘Mais le chômage est à des niveaux d’avant la crise économique mondiale’’, a-t-il ajouté.

Le ralentissement de la Chine est plus inquiétant, affirme Anjaparidze, compte tenu de l’impact qu’il a déjà eu à travers le monde. ‘‘Mais une économie passant d’une croissance axée sur des investissements à une croissance axée sur le consommateur est généralement une bonne chose. C’est juste que le rythme auquel cela est arrivé a créé un choc dans les matières premières à travers le monde’’.

Les prix de l’énergie ont été rabaissés par des facteurs d’offre, a-t-il poursuivi. Les prix ont baissé, ce qui devrait être un stimulus important pour l’économie. ‘‘Mais nous ne l’avons pas vu se matérialiser’’, a-t-il dit, ajoutant que ‘‘les avantages de réduire les prix peuvent encore être à l’horizon’’.

Globalement, la croissance du commerce mondial a été très faible (seulement 0,6 % de plus), mais les FTK (Freight Tonne Kilomètres, grandeur mesurant le trafic des marchandises) ont poursuivi leur dynamique de croissance, dont il a dit de bonnes nouvelles. Le fret aérien n’a pas été touché aussi négativement, et la confiance des consommateurs semble être à la hausse.

‘‘Les chiffres du dernier mois montrent la contraction des commandes à l’exportation, ce qui peut signifier que nous allons voir des vents contraires à court terme’’, a déclaré Anjaparidze. ‘‘Les prix du carburant ont diminué de manière significative, ce qui peut avoir des avantages à court terme - mais qui est souvent une épée à double tranchant. Cela rend moins coûteux d’utiliser de vieux avions, et il y a toute cette capacité en marge’’.

Pour résumer, il a dit qu’il y a une dynamique économique positive, mais à court terme, nous avons des faiblesses à l’exportation. ‘‘La confiance des consommateurs est à ce jour le meilleur signe d’optimisme’’, a-t-il dit.

Source: Air Cargo World

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*