News Ticker

Transports et logistique dans l’UE, Impact de la crise des réfugiés

À la onzième édition de la plateforme logistique européenne (PEL) tenue le 1er juin 2016 au Parlement Européen, environ 40 décideurs de l’Union Européenne (UE) et les intervenants de l’industrie se sont réunis pour discuter de l’impact de la crise des réfugiés sur les transports et la logistique dans l’UE.

L’onzième rendez - vous à la plateforme logistique européenne a été organisé par Matthijs van Miltenburg, MdPE, Membre de la commission TRAN. Dans ses remarques liminaires, M. van Miltenburg a souligné que ‘‘la mise en place des contrôles aux frontières nationales comme une réponse à la crise des réfugiés affecte fortement le secteur européen des transports. La restriction de la liberté de mouvement met une grande pression sur l’une des libertés fondamentales de l’UE. Afin de préserver l’espace Schengen sans frontières intérieures, l’Europe doit protéger et sécuriser ses frontières extérieures’’.

Russell Cowley, Directeur Général, du clan International, dans sa présentation sur ‘‘Comment la migration a eu un impact sur le transport et de logistique’’ s’est focalisé sur l’impact concret de la crise des réfugiés sur les activités de son entreprise. Décrivant la nécessité de diversifier les activités de son entreprise afin de garantir l’intégrité des marchandises transportées et la sécurité des conducteurs de camion, il a appelé à un effort commun pour atténuer les risques. Il a noté que ‘‘le lourd investissement d’entreprises comme la nôtre dans l’élaboration des systèmes de sécurité ne peut être qu’un côté de la médaille. Pour faire face à cette situation d’une manière durable, nous demandons instamment à toutes les parties concernées de partager les meilleures pratiques et de travailler ensemble
pour trouver des solutions communes’’.

Michael Nielsen, Délégué général de l’IRU (Union internationale des transports routiers) à l’UE, s’est focalisé sur les solutions pour atténuer l’impact négatif sur le secteur. Il a insisté sur le fait que des mesures accrues de sécurité à Calais sont naturellement les bienvenues, mais elles n’ont pas résolu la crise, elles ont simplement déplacé le problème intérieur. Il a poursuivi : ‘‘Les États membres doivent aligner en termes de la façon de sécuriser leur infrastructure et ceux qui l’utilisent - ceci inclut bien sûr la meilleure façon de veiller à ce que les frontières extérieures soient fixées. La coordination entre les États membres quant à la façon dont les opérateurs de transport doivent s’assurer est une condition préalable pour vous assurer, par exemple, que les conducteurs de camions savent quoi faire et que, si ayant suivi les procédures convenues, ils ne sont pas reconnus coupables de trafic de personnes, par exemple. Le CE devrait travailler et faire en sorte que les mêmes mesures de sécurité soient mises en œuvre dans l’UE’’.

Robert Missen, Chef de l’Unité de DG MOVE pour la terre et la sécurité maritime, a noté que ‘‘la Commission est très consciente de l’impact de cette crise sur la logistique, un secteur qui tend à passer inaperçu par la société jusqu’à ce qu’une crise amène à une halte. Nous voulons nous assurer que le transport continue d’avancer’’. M. Missen a noté que la Commission est en train de mettre sur pied un manuel des meilleures pratiques pour les transporteurs et les conducteurs actifs sur les routes européennes. Ce manuel est destiné à être un outil pratique et utile afin que les conducteurs puissent faire en sorte que leurs camions soient en sécurité, avec une étape pratique par liste de contrôle de l’étape en leur permettant de faire en sorte que leur cargaison soit sécurisée.

En conclusion, le modérateur Pauline Bastidon de la Plateforme logistique européenne a déclaré qu’il est évident que la crise des réfugiés est une crise humaine, mais comme les présentations d’aujourd’hui l’ont montré, elle a également un impact considérable sur le secteur du fret et de la logistique, à la fois sur le plan économique et sur le plan humain. ‘‘Les acteurs de la chaîne logistique sont victimes de cette crise, ils ont besoin du soutien de la Commission européenne et des États membres. Les actions ne devraient pas seulement se concentrer sur le traitement des symptômes, mais aussi sur les racines du problème, en luttant contre le trafic de personnes et en sécurisant les frontières extérieures de l’UE’’.

La plateforme logistique européenne représente une grande variété d’acteurs impliqués dans la logistique et des chaînes d’approvisionnement à travers l’Europe. Les membres actuels sont ABP, ACAE, BDL, CER, CLECAT, Deutsche Bahn, Deutsche Groupe DHL Post, duisport, ECG, ESC, ECSLA, ERFA, FERRMED, ALE, Europe BV, Hutchison Whampoa, IRU, Michelin, Nordic Logistics Goodyear Dunlop Tires Association, P & G, TLN, Volvo Group, UIRR.

Source : European Logistics
Platform (ELP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*