News Ticker

Moulay Hafid Elalamy : «Le secteur automobile au Maroc se porte bien, et ce n’est pas une surprise !»

Publicité

El Alamy

La 6ème édition du Salon l’Automotive Meetings Tangier-Med de (AMT), se tient, à Tanger, depuis le 6 février 2019, Sous le thème « convergence anticipée vers les objectifs des écosystèmes 2014-2020″.

Dans son mot d’ouverture, Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, a souligné que le Royaume, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, s’impose comme pionnier africain de la construction automobile et consolide sa position de base mondiale. L’industrie automobile est entrée dans une nouvelle étape de son histoire, marquée par une forte montée en gamme, le développement de nouvelles filières et l’émergence de nouvelles niches d’investissement. Selon le ministre, « Le secteur automobile au Maroc se porte bien, et ce n’est pas une surprise. »

Le ministre a parlé des réalisations qui consistent en trois indicateurs significatifs :

Le premier est que l’automobile est  le premier secteur exportateur au Maroc depuis des années. Le deuxième indice révélateur est que notre pays est le premier producteur de véhicule du continent et le troisième indice n’est autre que le chiffre de 3 milliards d’Euros de sourcing qui ont été signés, 2 avec le constructeur Renault et 1 milliard à date avec PSA.

Moulay Hafid Elalamy a communiqué des chiffres ambitieux mais réalisables : arriver à 90 000 emplois, 100 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export et un taux d’intégration à 65%.

 

Au-delà de ces trois indices importants, il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui plus de 200 équipementiers sont installés dans le Royaume.

Parlant d’objectifs, Moulay Hafid Elalamy a communiqué des chiffres ambitieux mais réalisables : arriver à 90 000 emplois, 100 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export et un taux d’intégration à 65%.

En ce qui concerne ce dernier point, le ministre a annoncé que les discussions sont en cours avec le constructeur PSA pour arriver à un taux d’intégration de 80% ; avant  de clarifier : « si le moteur constitue à lui seul 20%, on ne peut pas atteindre ce taux de 80% sans intégrer aussi le moteur ! ».

Le ministre est passé ensuite à parler de l’avenir sur un ton optimiste mais en restant vigilant. Il a expliqué que le tournant  pour l’industrie automobile au Maroc est décisif parce que « il y a des choses qui se passent dans le monde et les donneurs d’ordre vont prendre leurs décisions maintenant. Nous devons donc saisir ces opportunités maintenant ! » challenge le ministre.

Toutefois, il n’a pas manque aussi d’avertir sur « ce qu’il ne faut pas faire ». La grosse erreur serait de « dormir sur nos lauriers et de créer trop tôt la victoire », et au ministre d’explique que «  dans le marché mondial, personne ne fait cadeau à personne dans un secteur qui n’admet pas l’erreur ».

Moulay Hafid Elalamy a expliqué les défis qui attendent le secteur : « le secteur évolue et nous devons accompagner cette évolution avec nos ressources humaine ». c’est une transformation profonde dans laquelle « nous devons réfléchir avec une visibilité difficile », parce que personne ne peut prédire ce qui sera le secteur dans 10 ans. Et de conclure : « Dans l’industrie, on ne gagne jamais », il faut rester dans le mode veille et innovation.

 

 

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*