News Ticker

Morrocan Green Logistics, Charte de la logistique verte

Les récentes recherches scientifiques ont permis de quantifier l’impact de la logistique sur l’environnement, ce qui attire l’attention des gouvernements. Selon une étude de 2009, l’activité logistique représente environ 5,5 % des émissions des gaz à effet de serre. La même étude indique que les installations logistiques génèrent 9 à 10 % des émissions des GES, le reste provient du transport de fret. Le concept ‘‘Green Logistics’’ qualifie les initiatives des opérateurs économiques du secteur logistique soucieux de préserver notre planète.

Aujourd’hui, les entreprises et acteurs économiques s’investissent de plus en plus dans des pratiques visant à réduire l’impact environnemental de leurs opérations logistiques. Ces pratiques désignées souvent par le terme générique ‘‘Green Logistics’’ sont considérées par des compagnies comme argument de vente à des clients de plus en plus regardants à l’empreinte carbone des produits et services qu’ils consomment. Au niveau du Maroc, pas mal d’actions et de pratiques ‘‘Green’’ ont été entreprises par les acteurs de la logistique, surtout dans le cadre des chantiers de la stratégie nationale logistique lancée en 2010 qui se fixe des objectifs ambitieux en termes de réduction des émissions de polluants générées par le secteur.

Par ailleurs, la communauté logistique marocaine est appelée à se mobiliser davantage autour de ce sujet dans le cadre d’une approche volontariste, inclusive et cohérente. Cela permettra de positionner le secteur de la logistique d’une manière efficace dans les efforts du Maroc en matière de développement durable, en saisissant l’opportunité de l’organisation de la COP22 dans notre pays. C’est dans ce cadre que l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL) a initié, en partenariat avec la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), la constitution d’un pool issu de la communauté logistique marocaine dont les travaux ont permis, entre autres actions, l’établissement de la charte de la logistique verte, affirmant ainsi sa volonté d’agir de façon collective en faveur d’une logistique plus respectueuse de l’environnement au Maroc.

Objectifs poursuivis

La charte de la logistique verte poursuit plusieurs objectifs :

1 - Améliorer la prise de conscience de l’importance de la contribution du secteur de la logistique aux actions globales de lutte contre les changements climatiques ;

2 - Assurer une mobilisation maximale de la communauté logistique marocaine (institutionnels, chargeurs, opérateurs logistiques,…) autour d’une approche volontariste, inclusive et cohérente en matière de développement durable ;

3 - Promouvoir les efforts entrepris au niveau national en termes de bonnes pratiques ‘‘Green Logistics’’ ;

4 - Initier une nouvelle dynamique de la communauté en la matière privilégiant la mise en place d’actions collaboratives ;

5 -  Constituer un cadre d’échange des expériences en matière de logistique verte, et un dispositif de veille et de benchmark par rapport aux pratiques et tendances environnementales en logistique à l’international, notamment dans les pays développés dans ce domaine ;

6 - Anticiper le positionnement du secteur logistique au Maroc par rapport aux opportunités de coopération et de financement prévisibles dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Paris en vertu de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Deux principes directeurs sous-tendent ladite charte. D’une part, il est question d’adopter une démarche progressive et continue pour le développement d’une logistique verte favorable au dynamisme économique. En effet, le secteur de la logistique s’est fortement développé ces dernières années et devient une activité majeure de l’organisation économique actuelle. Ce développement rapide de la logistique intervient dans une période où les préoccupations environnementales sont de plus en plus marquées et les impacts de l’activité humaine de plus en plus inquiétants. Devant ces constats, il est important que les acteurs de la Supply Chain s’inscrivent dans une démarche progressive et continue de développement durable, notamment en conciliant leurs méthodes et opérations avec les pratiques de la logistique verte.

D’autre part, il est question de créer une synergie entre les acteurs de la communauté logistique au sujet de la logistique verte. Le secteur de la logistique est un domaine évolutif dans lequel les perspectives sont nombreuses ; il constitue un lieu de rencontre des différents acteurs institutionnels et professionnels. De ce fait, s’inscrire dans une démarche collaborative est un impératif qui permet de fédérer un maximum de parties prenantes autour des bonnes pratiques de la logistique verte.

Engagements volontaires

Les adhérents à cette charte s’engagent à porter et à soutenir les projets et les initiatives et à adopter les bonnes pratiques contribuant au développement de la logistique verte et ce dans plusieurs domaines et à différents niveaux. Parmi ces engagements figurent le développement et exploitation d’infrastructures et installations logistiques efficientes en matière environnementale, l’utilisation de matériel et équipements propres, l’adoption de pratiques propres pour la gestion des chaînes logistiques, la formation, recherche et développement, la normalisation et la labellisation, la Sensibilisation et la promotion des bonnes pratiques.

Il reste à préciser les modalités de gouvernance, promotion et pérennisation. L’AMDL assure le rôle de coordinateur des actions entreprises dans le cadre de la charte, de concert avec l’ensemble des adhérents. Un comité directeur chargé du suivi et du portage dans la durée de la mise œuvre de cette charte sera mis en place. Le comité directeur comprend les adhérents initiateurs de la charte ainsi que toute entité jugée utile de contribuer à ces travaux. Le comité directeur se réunit régulièrement et au minimum une fois par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*