News Ticker

Marché du Fret Forwarding, Evoluer pour ne pas mourir

fret forwardL’avenir du modèle traditionnel d’expédition de fret serait-il en péril? En effet, grâce à l’évolution de la demande et une technologie améliorée, les freight forwarders devront planifier, adapter et faire évoluer leur modèle de fret pour survivre. Sinon, le modèle deviendrait vite obsolète. Analyses des experts de Transport Intelligence (Ti)…

 

Une combinaison du marché du fret aérien et maritime mondial irrégulier, un changement de plus en plus porté géographiquement vers le régional et l’application de la technologie de pointe et l’analyse de données sur le marché remettent en question le sort du modèle d’expédition du fret traditionnel. En effet, le rapport annuel 2015 Global Freight Forwarding de Ti fournit un examen détaillé de ces tendances qui touchent le marché mondial du transport de fret. L’excès de capacité et la baisse des taux sont l’expression d’un marché tumultueux de fret maritime, tandis que le fret aérien a célébré une renaissance de la progression des volumes dans la dernière moitié de 2014, même si les taux sont demeurés relativement plats. En moyenne, les forwarders ont gagné en volumes, mais il s’est avéré difficile pour certains de traduire ces volumes en profits.

En attendant, il semble que l’accent mis sur le commerce mondial se déplace vers les flux régionaux. Les trois principaux flux commerciaux en termes de valeur sont intra-régionaux au sein de l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord. Ensemble, ces flux intra-régionaux ont constitué près de 50 % du commerce mondial en termes de valeur pour 2014. En tant que tel, le rapport considère l’activité en hausse et les introductions en croissance avec l’élaboration de nouveaux produits tels que le transport multimodal pour appuyer ces demandes croissantes.

Enfin, l’application de la technologie et de l’analyse des données a un effet transformateur sur le marché du forwarding. De nombreux opérateurs sont en pleine mise à niveau et amélioration de leurs systèmes individuels. Certains ont été couronnés de succès tandis que d’autres ont souffert. Pendant que les forwarders se concentrent sur leurs systèmes informatiques, sur le marché de l’e-commerce, les start-ups qui fournissent aux expéditeurs la capacité de comparer les tarifs, d’envoyer leurs colis et de suivre leurs expéditions en temps réel et d’effectuer l’analyse des données sur les résultats, ces start-ups sont en croissance. Celles-ci peuvent perturber le marché du transport de fret. Cependant, il y a toujours des avantages et des inconvénients en fonction des besoins d’un expéditeur.

Au milieu de tous ces changements et perturbations potentiels, le marché du transport de fret a inversé son déclin en 2013 et s’est amélioré pour 2014. Selon David Buckby, économiste à Ti, ‘‘La croissance des volumes a fait un bond robuste dans l’année. Par exemple, les tops 20 forwarders classés selon leur indice de Teu et des tonnes, respectivement pour les envois maritimes et aériens, ont connu une croissance moyenne d’environ 5 % en 2014. Alors que le marché de transport maritime a été une fois de plus enfoncé par la baisse annuelle, ce qui a entraîné une autre année de croissance négative du chiffre d’affaires global, les taux moyens du fret aérien n’ont reculé que très légèrement, permettant d’enregistrer la croissance du marché pour la première fois depuis 2011’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*