News Ticker

Le quai Deurganck à Anvers devient intelligent, L’ère du Smart Port est entamée

Avec un volume de fret annuel de près de 9 millions de TEU, le dock de Deurganck est de loin le principal centre de manutention des conteneurs dans le port d’Anvers. Mais ce quai est également sur le point de devenir un haut lieu de l’innovation. Grâce à un «quai intelligent» et à un navire à sondage automatique, les opérations  et l’entretien des postes d’amarrage du plus grand quai d’Anvers deviendront beaucoup plus efficaces.

« Le quai intelligent nous permettra d’utiliser plus efficacement les postes disponibles sur le quai. Et le bateau à sondage automatique rendra la gestion des postes d’amarrage plus efficace et plus proactive, en adoptant une approche préventive plutôt que curative », explique Piet Opstaele, responsable de l’innovation pour l’Administration portuaire.

Par de tels moyens, Anvers établit les bases du «port intelligent», port de l’avenir où les technologies intelligentes sont utilisées pour rendre les opérations terrestres et maritimes plus efficaces. «Le port intelligent fait à son tour partie de la «capitale des objets» qui a été déployée l’année dernière par la ville d’Anvers en collaboration avec l’autorité portuaire, l’université d’Anvers et le spécialiste de l’innovation IMEC. Cela a porté nos ambitions à un tout autre niveau, avec les premières initiatives pratiques mises en ligne quelques mois après la signature de l’accord, poursuit M. Opstaele.

Accostage intelligent

Les navires arrivant au port se voient désormais attribuer un numéro d’accostage spécifique sur le quai. « Vous pouvez le comparer avec une voiture qui pénètre dans un parking payant où il y a des places de stationnement désignées. Si vous vous garez à l’extérieur des limites de votre espace alloué, vous n’occupez pas seulement une mais deux places, ce qui réduit la capacité globale du parking. Il en va de même pour les navires qui «stationnent» le long du quai, explique Opstaele. « S’ils ne parviennent pas à rester dans les limites de leur » espace de stationnement », cela réduit la capacité d’accostage du quai. Les capitaines de l’Administration portuaire vérifient que chaque navire est correctement amarré, mais si le navire est déjà amarré, il est trop tard: manœuvrer un navire pour le positionner correctement demande du temps et de l’argent, ce que nous préférerions éviter.

D’où l’idée d’équiper le quai de caméras et de capteurs pour vérifier automatiquement si le bateau est correctement amarré ou non. Dans la pratique, une partie du quai du côté nord-ouest du quai de Deurganck a été initialement équipée de ces dispositifs. Le projet pilote durera six mois et couvrira les barges ainsi que les navires de haute mer.

Des inspections intelligentes

L’une des responsabilités de l’autorité portuaire est de maintenir l’infrastructure maritime. Piet Opstaele souligne le défi : « Une grande partie de cette infrastructure maritime est sous l’eau, ce qui la rend très difficile à inspecter. Il arrive fréquemment que nous remarquions que quelque chose ne va pas quand il est déjà trop tard, par exemple si une porte d’écluse refuse de fonctionner. Diagnostiquer le défaut et effectuer les réparations nécessaires signifie que la serrure doit être temporairement fermée, interférant ainsi avec les opérations portuaires. Nous voulons réduire ces situations au strict minimum ».

L’autorité portuaire fait appel à diverses technologies pour les inspections maritimes intelligentes nécessaires. Le premier est Waterview, par analogie avec Google Streetview. Cette vaste base de données de photographies de murs de quai, d’ailes, de ponts, etc. permettra de détecter les dommages plus rapidement, de sorte que l’on pourra également les réparer plus rapidement. Une autre technologie est le navire à sondage automatique qui fera son chemin autour du quai de Deurganck après la fin de l’été, en prenant des sondages dans les postes de commerce. Cela donnera une image à jour de la profondeur de l’eau dans les différents postes à quai. Enfin, un modèle 3D de la serrure de Kieldrecht sera utilisé pour l’entretien préventif. Le modèle sera utilisé pour construire une réalité virtuelle de la fermeture afin que l’équipe de maintenance puisse regarder «sous l’eau» pour voir où le défaut pourrait être, et ainsi prendre des mesures plus efficaces.

Des visites intelligentes Au Port House

Dès cet automne, les visiteurs de Port House pourront ajouter une dimension supplémentaire à leur visite du siège de l’Autorité portuaire, avec l’ajout de la réalité augmentée et de la projection laser en cours de développement. Les visiteurs pourront ensuite voir différents types de navires qui passent.

L’innovation dans la nouvelle vision de l’autorité portuaire

De toute évidence, il y a beaucoup de développements intéressants à venir dans le port et au sein même de l’autorité portuaire. Mais ce n’est pas une coïncidence : «L’innovation est l’un des fondements de notre nouvelle vision», explique Erwin Verstraelen, responsable du nouveau département de la numérisation et de l’innovation au sein de l’autorité portuaire. « Le nouveau département et la nouvelle vision ainsi que notre participation dans NxtPort, PortXL etc. démontrent clairement que le port de demain approche rapidement. »

Source: portofantwerp.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*