News Ticker

Le port d’Anvers prêt pour le Brexit, Nouvelle représentation pour l’UK et l’Irlande

port d anversPour mieux se préparer pour le Brexit, l’Autorité portuaire d’Anvers a pris diverses initiatives, dont la nomination d’un nouveau représentant pour le Royaume-Uni et l’Irlande. Depuis le 1er septembre 2018, ce rôle est assumé par Justin Atkin, vivant à Goxhill et ayant plus de 20 ans d’expérience dans le transport, l’expédition et la logistique. Au cours des deux dernières années, Justin a été propriétaire de Ragged Edge Consulting Ltd, une société de conseil pour les entreprises opérant dans les ports, le transport et la logistique.

Avec un volume de fret annuel d’environ 15 millions de tonnes, le Royaume-Uni est le plus grand partenaire commercial maritime du port d’Anvers après les États-Unis et la Russie. Anvers est située à proximité des centres européens de décision et constitue une porte d’entrée vers l’Europe, ce qui permet de desservir rapidement et efficacement le continent. 50% de la production britannique est destinée au continent européen.

Selon Jacques Vandermeiren, CEO de l’Autorité portuaire d’Anvers, « l’impact réel du Brexit est encore incertain ». « Si, l’année dernière, les échanges commerciaux avec le Royaume-Uni ont diminué de près de 8%, c’est probablement en raison de cette incertitude. Mais avec la proximité imminente du Brexit, nous voulons nous concentrer sur le maintien et même l’expansion de notre position sur le marché britannique. », a-t-il déclaré. C’est donc pour atteindre cet objectif que l’Autorité Portuaire d’Anvers a notamment pris l’initiative de nommer un représentant pour le Royaume-Uni et l’Irlande.

D’après Justin Atkin, « le Brexit est un grand défi pour le monde des affaires, en particulier pour les ports desservant le Royaume-Uni ». « Heureusement, les liens et les connexions avec le port d’Anvers sont très forts. Je pourrai m’appuyer sur mes nombreuses années d’expérience pour développer et élargir ces liens. », a-t-il affirmé.

Autres initiatives

Mais la nomination de Justin Atkin ne suffit pas. Pour Jacques Vandermeiren, l’Autorité Portuaire d’Anvers doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour se préparer pleinement au Brexit. Il faut alors impliquer activement toutes les autres parties prenantes dans les projets. A cet effet, un groupe de travail sur le Brexit a été mis en place avec des représentants de la communauté portuaire, de Customs & Excise et de la Federal Agency for the Safety of the Food Chain (Agence fédérale pour la sécurité alimentaire). En plus de la nomination d’un représentant spécial, une tournée de communication est prévue au début de l’année prochaine, avec notamment une journée portuaire à Birmingham et une réunion des parties prenantes à Londres. C’est lors de ces manifestations que les chargeurs locaux pourront s’informer sur l’offre actuelle de services et de correspondances dans le port d’Anvers et découvrir personnellement les prestataires de services logistiques anversois.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*