News Ticker

CATL 2015: L’Afrique démarre avec les transports et la logistique

CATL2015Un événement inouï à Rabat, la capitale du Maroc : la tenue du premier congrès africain des transports et de la logistique (CATL) sur trois journées, du 25 au 27 novembre 2015. Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, ce congrès a pour thème «Pour la création d’écosystèmes logistiques régionaux». L’ouverture de cet événement, organisé par le Ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, en partenariat avec la CGEM, a été marquée par la présence de M. Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement marocain et d’une importante délégation ministérielle. L’importance de ce congrès est à la hauteur de ses enjeux. L’Afrique, en effet, a pris conscience qu’elle doit désormais compter sur elle-même pour son développement. Elle doit se réveiller de son sommeil et se mettre en marche pour prendre en mains sa destinée. Or, le secteur des transports et de la logistique est considéré comme le moteur du développement économique dans tous les Etats. Le chef du gouvernement marocain l’a si bien souligné lors de son allocution : «Le transport et le logistique est un secteur important pour la compétitivité et l’attractivité de chaque pays», ajoutant que « l’Afrique doit croire en l’Afrique pour pouvoir assurer son essor ». C’est pour cela que les défis qui hantent le continent africain et qui le maintiennent au sol doivent être regardés en face. Ce sont notamment les défis comme le manque d’infrastructures adaptées, la congestion dans les ports et dans les grandes villes, la pollution, les émissions de CO2, le manque de compétences qualifiées, etc. Ces entraves ne peuvent être maîtrisées et balayées que si l’Afrique décide de se voir comme une famille et d’agir en tant que telle en ayant confiance en elle-même. En effet, l’Afrique est capable d’optimiser ses flux pour en faire un atout de la croissance et du développement. La première journée du CATL 2015 a permis aux autorités, opérateurs et visiteurs en présence d’inaugurer officiellement ce Salon qui se veut unique par ses buts et son orientation stratégique. Tout au long de ce congrès, plusieurs thématiques touchant le secteur du transport et logistique seront abordées, débattues et enrichies de réflexions par les experts dans le domaine. L’Afrique est en train de décoller et l’appel à l’engagement est lancé à tous les opérateurs africains. Le Maroc est déjà sur la bonne voie. Il est déterminé à participer au développement des transports et de la logistique en mettant son savoir-faire au profit de l’Afrique en pleine dynamique. Il est déterminé à signer des partenariats solides dans ce sens. Le Maroc se veut une Gateway, une porte d’entrée en Afrique pour le monde. Les initiatives prises jusqu’ici sont révélatrices de sa ferme volonté d’avancer et d’entraîner dans sa dynamique tout le continent. C’est l’exemple des contrats-programmes 2010-2015 visant à réduire les coûts logistiques pour les faire passer de 20% à 15% du PIB. C’est aussi l’exemple du complexe portuaire de Tanger Med qui a démarré le service en 2007, et qui vise à développer une plateforme portuaire performante et réellement intégrée autour des activités complémentaires de transbordement, d’import export, et de logistique à valeur ajoutée. Meriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la

CGEM, fait remarquer que grâce à ces actions, le Maroc a gagné en performance : le classement du pays est passé à la 47ème place mondiale dans la performance logistique, gagnant ainsi 50 places en moins de 5 ans, et il a pu occuper la 16ème place dans la qualité des liaisons maritimes, alors qu’il était à 44ème position il y a quelques années.

En marge du Salon : Le Symposium africain sur l’intégration régionale et la facilitation du transport routier, durant lequel se tiendront l’Assemblée générale de l’Union Africaine du Transport et de la Logistique (UATL) et une importante réunion ministérielle sur différentes thématiques d’actualité. Le Groupe d’impulsion économique, qui verra la signature de plusieurs contrats exécutifs de transport et logistique, ainsi que des contrats d’impulsion économique pour la Commission transport et logistique. Le Salon africain des transports et des infrastructures économiques, qui regroupera les professionnels à travers une exposition commerciale, un forum de discussions international et des rencontres B to B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*