News Ticker

Des attentes de 30 heures au port d’Algésiras

PFI Algeciras

Des sites espagnols ont révélé que le poste  frontalier d’inspection douanière du port d’Algésiras a connu des attentes allant jusqu’à 30 heures pour dédouaner. Une situation qui a généré une fois encore les réclamations des transporteurs et des transitaires qui sont actifs dans ce port. Les professionnels se plaignent du silence de l’Administration concernant un problème sérieux qui est entrain de s’amplifier à cause du manque du personnel que nécessite le poste et le manque d’efficacité.

Les transporteurs ont déjà dénoncé des semaines auparavant cette situation. Ce fut le délégué du gouvernement Antonio Sanz qui s’est engagé lui-même à trouver une solution qui n’est pas encore parvenue pour le moment. En plus il avait même envisagé la possibilité de doter le port d’un deuxième scanner devant les retards provoqués par l’incapacité d’un seul appareil à affronter les demandes croissantes des marchandises à contrôler.

L’association des forwarders n’a pas manqué de prendre pour le moment des mesures pour faire entendre ces réclamations. Par ailleurs, elle se plaint surtout des inspections spéciales avec des contrôles de parties tierces (sanitaires, vétérinaires,…) dans un port spécial comme celui d’Algeciras où le service doit être assuré en continu 24/24 pendant les 365 jours de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*