News Ticker

A la tête des préoccupations des constructeurs navals japonais : Les bas prix et les subventions pour les chantiers Chinois et Coréens

Dans une sorte de renversement de rôle depuis qu’ils ont dépassé les chantiers navals européens dans les années 1960 et 1970, les responsables japonais de la construction navale remettent en question les subventions et les commandes à bas prix qui en résultent en Chine et en Corée du Sud.

Si une certaine reprise a été constatée sur le marché de la construction navale, la concurrence à bas prix a été très préoccupante pour les principaux constructeurs navals japonais qui se sont exprimés à Sea Japan 2018.
Hiroaki Sakashita, conseiller de Nippon Hakuyohin Kentai Kyokai, a présidé une table ronde de cadres de la construction navale. Il a utilisé une métaphor de l’eau du bain pour décrire l’état du marché. «Pour l’industrie de la construction navale, l’eau devient de plus en plus chaude. Mais pour que la température soit exactement la bonne pour prendre un bain, cela prendra un peu plus de temps», a-t-il dit.
Les principaux dirigeants de chantiers navals japonais ont donné un avis similaire. «Je pense que le marché était au plus bas l’été dernier. Plus de la moitié de l’offre excédentaire a été éliminée d’ici 2020, elle sera normalisée», a déclaré Yoshinori Mochida, président de la compagnie «Ships and offshore structure» de Kawasaki Heavy Industries.
«Depuis septembre, nous avons commencé à voir plus de demandes et de commandes. Les prix des navires sont encore bas mais ont commencé à augmenter».
Koji Okura, président de Mitsubishi Shipbuilding Co Ltd, a fait remarquer que dans certains segments, les prix des navires étaient encore moroses, tandis que d’autres augmentaient mais légèrement.
Okura a soulevé des préoccupations au sujet des prix bas étant conduits par des subventions gouvernementales aux chantiers chinois et coréens, qui signifient également qu’ils ont une plus grande capacité d’investir. Il a noté que les chantiers chinois travaillaient avec des partenaires européens pour améliorer la qualité. Etant subventionné par le gouvernement chinois, a-t-il dit, les chantiers navals n’avaient «aucune hésitation quant aux investissements à faire et donc la qualité continuerait d’augmenter». Il a également déclaré que les chantiers navals coréens avaient pu recevoir des commandes de grande taille pour des transporteurs de GNL parce qu’ils étaient financés par le gouvernement.
Sur la question des commandes à bas prix, il a déclaré que c’était une question de règles de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) si les subventions devaient être acceptées.
Tetsuro Koga, président de Mitsui E & S Shipbuilding Co Ltd, a déclaré que de nombreux chantiers coréens avaient rencontré des difficultés de gestion, mais qu’ils bénéficiaient désormais du soutien du gouvernement. Se tournant vers la Chine, il a déclaré que certains chantiers navals avaient fermé, mais qu’il restait encore une incertitude quant à ce qui allait se passer ensuite.
Kotaro Chiba, le président de la «Japan Marine United Corp», a également noté l’incertitude qui pèse sur certains constructeurs de navires chinois, alors que l’aide était toujours offerte aux chantiers navals coréens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*